COP 21 : l’ambassadeur salue les efforts conjugués de la France et de l’Allemagne [de]

L’Ambassadeur de France en Allemagne Philippe Etienne salue l’extraordinaire résultat de la conférence des Nations unies sur les dérèglements climatiques qui s’est tenue à Paris du 30 novembre au 12 décembre 2015 (COP21). L’adoption par 195 pays de l’accord de Paris sur le climat, un accord ambitieux, universel et contraignant, est un tournant historique, qui ouvre pour l’humanité l’ère du bas carbone.

Ce résultat doit beaucoup aux efforts conjugués de la France et de l’Allemagne, qui ont fait de la lutte contre le dérèglement climatique une priorité de leur coopération au cours de cette année 2015, à l’occasion de la présidence allemande du G7 et de la présidence française de la COP21.

Le président de la République, le ministre des Affaires étrangères et du développement international et président de la COP21 Laurent Fabius et la ministre de l’Environnement, du développement durable et de l’énergie Ségolène Royal avaient marqué la volonté commune de nos pays d’obtenir des résultats concrets pour le climat lors du dialogue de Petersberg, qui s’était tenu à Berlin les 18 et 19 mai derniers. Cette volonté s’est traduite dans les faits à la COP21.

Le partenariat franco-allemand a su donner l’impulsion nécessaire en amont et pendant la COP21 pour faire de cette conférence un succès. L’objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C par rapport à l’ère pré-industrielle, qui a été porté par la Ministre Barbara Hendricks dans le cadre de la « High Ambition Coalition », est inscrit dans l’accord de Paris. Le secrétaire d’Etat Jochen Flasbarth a joué un rôle unanimement apprécié auprès du président de la COP21 Laurent Fabius comme facilitateur au sein du « comité de Paris » sur la question cruciale des moyens de mise en œuvre de l’accord (finances, technologies et capacités). Le 30 novembre au Bourget, le Président de la République et la Chancelière ont lancé avec d’autres chefs d’Etat et de gouvernement la coalition pour aboutir à un prix du carbone afin de réorienter les investissements. Le président a rappelé l’engagement de la France dans cette coalition lors de l’adoption de l’accord de Paris.

Comme l’a souligné le président de la République, l’accord de Paris n’est pas un aboutissement ; c’est un début et la France mettra tout en œuvre non seulement pour appliquer l’accord, mais aussi pour accélérer le mouvement.

Dernière modification : 19/02/2016

Haut de page