François Hollande : " Une nouvelle initiative de croissance " [de]

GIFLe Président de la République propose dans une tribune, publié le 25 juin 2014 par le quotidien Le Monde, une nouvelle initiative de croissance au niveau de l’Europe.

"Dans un Depuis deux ans, les bases d’un rebond ont été posées. Il est temps de changer d’échelle et d’ouvrir une nouvelle étape.

Une politique économique pour la croissance, au niveau de l’Union européenne et de la zone euro.

La France propose une application des règles budgétaires favorable à l’investissement et à l’emploi. Il s’agit de tirer pleinement parti des flexibilités afin notamment de tenir compte des réformes engagées par les pays et de leur situation économique.
La France propose une meilleure coordination des politiques économiques et budgétaires nationales. Les Etats devront avoir entre eux ainsi qu’avec la Commission et la BCE une discussion approfondie sur ce sujet. L’objectif est de garantir une politique budgétaire équilibrée au niveau de la zone euro et de débattre des conséquences des décisions nationales sur l’ensemble de l’Europe, afin notamment d’éviter que les politiques de compétitivité menées simultanément ne prolongent la situation de faible inflation, pesant d’autant sur les efforts de désendettement. Le Conseil européen devra prendre les décisions nécessaires le plus vite possible.
La France propose un programme de convergence fiscale et sociale renforcée, afin de lutter contre la concurrence déloyale. Il s’agit de créer un socle commun de droits sociaux avec les partenaires sociaux (un salaire minimum dans tous les Etats membres), de rapprocher la fiscalité sur les entreprises (socle minimal commun d’imposition pour les entreprises, par grand domaine d’activité) et de lutter contre la fraude et l’évasion fiscales (échange automatique d’informations, obligations de transparence pour les banques et les grandes entreprises, lutte contre les pratiques (…) d’optimisation fiscale).

La taxe sur les transactions financières devra effectivement être mise en place pour 2015. Une part significative de son produit devrait être affectée à l’aide au développement, dans les domaines de la santé et de l’environnement.

La France propose une amélioration du fonctionnement de la zone euro à traités constants : sommets de la zone euro plus réguliers, un président à plein temps de l’eurogroupe, la création de deux eurogroupes, l’un sur les questions sociales, l’autre pour l’industrie et la recherche, renforcement de la représentation démocratique de la zone euro. Les procédures de suivi et de coordination des politiques économiques devront être simplifiées et rendues plus légitimes."

- Conférence de presse à l’issue d’une réunion informelle en présence des chefs de Gouvernement

Dernière modification : 11/08/2014

Haut de page