Le Consul général à la Zugspitze

Lundi 6 juillet 2015, le consul général de France Jean-Claude Brunet a participé à la dernière étape du tour « We Are Alps » de la Convention alpine, qui se déroulait au point culminant de l’Allemagne, la Zugspitze (2962 m). Ce tour, qui débutait le 29 juin à Grenoble, est passé notamment par Megève, Sallanches ou Chamonix, visait à mettre en lumière les problématiques alpines auprès de la presse. Les participants, pour la plupart des journalistes, n’ont utilisé que des transports en commun pour relier les différentes villes. L’édition 2015, conformément au souhait de la présidence allemande de la Convention, était consacrée au changement climatique, en prévision de la COP 21 qui aura lieu à Paris en décembre prochain.

Mme Ulrike Scharf, ministre bavaroise de l'environnement (au micro) - JPEG

Aux côtés de la ministre fédérale de l’Environnement Mme Barbara Hendricks, et de son homologue bavaroise, Mme Ulrike Scharf, ainsi que du secrétaire général de la Convention alpine M. Markus Reiterer, M. Jean-Claude Brunet a visité le centre de recherche environnementale Schneefernerhaus, qui se trouve à 2650 mètres d’altitude. Durant son discours, il a insisté sur les effets du changement climatique sur les Alpes, qui subissent des hausses de températures deux fois supérieure à la moyenne nationale en Allemagne. Ces évolutions majeures ont des impacts environnementaux, sociaux et économiques, et le consul général de France a souligné la nécessité d’aboutir à un accord universel et contraignant permettant de contenir l’élévation de la température moyenne de la Terre en dessous de 1,5 ou 2°C à Paris en décembre. Il s’est félicité de la coopération franco-allemande en la matière, qui a déjà permis d’aboutir à des résultats probants, comme au G7 à Elmau en juin dernier. La ministre fédérale de l’Environnement Barbara Hendricks, comme la ministre bavaroise Ulrike Scharf, qui participeront toutes deux à la conférence de Paris, a souligné qu’elle était « confiante » qu’un accord serait trouvé durant la COP21. M. Markus Reiterer a quant à lui insisté sur la nécessité d’agir face au changement climatique qui affecte les Alpes, et il a salué les progrès faits dans le domaine de la mobilité propre, comme il a pu le constater durant l’étape de Grenoble.

La visite du centre de recherche a permis à M. Jean-Claude Brunet de voir les progrès réalisés en matière d’étude de l’environnement sur différentes thématiques : l’évolution des précipitations, la prévention des tremblements de terre ou encore l’analyse du changement climatique. Le Schneefernerhaus coopère depuis de nombreuses années avec les centres de recherche des pays voisins, et cette coopération sera formalisée dans les prochains mois avec la mise en place d’un observatoire virtuel des Alpes, qui impliquera notamment l’observatoire de Haute-Provence, géré par le CNRS.

JPEG

Dernière modification : 15/07/2015

Haut de page