Le bâtiment

L’Ambassade de France, Pariser Platz

L’ambassade de France en Allemagne a été réinstallée fin septembre 2002 dans la capitale allemande, sur son site historique de la Pariser Platz, situé au cœur même de Berlin, face à la porte de Brandebourg.

Le bâtiment de l’ambassade regroupe la chancellerie diplomatique, la section consulaire ainsi que l’ensemble des services officiels français à Berlin. A la fin des travaux en octobre 2002, les services de l’ambassade, installés jusque-là dans les locaux provisoires Kochstrabe 6/7 (Kreuzberg) et à la Maison de France, Kurfürsendamm 211, ont deménagé dans le nouveau bâtiment.

Le projet architectural a fait l’objet d’un concours. L’appel public de candidatures a été lancé en décembre 1995. Parmi les 150 candidatures reçues, le jury a retenu sept architectes et autant de bureaux d’études. En mai 1997, le jury a déclaré l’équipe conduite par M. Christian de Portzamparc, architecte-mandataire, lauréate de la consultation. La première pierre a été posée le 10 juillet 1998.

Le site

Depuis plus d’un siècle, la France est propriétaire d’un terrain situé sur la Pariser Platz, dominée par la silhouette de la porte de Brandebourg. C’est sur cet emplacement que se trouvait l’ancienne ambassade, depuis son acquisition en 1860 jusqu’à sa destruction en 1945 lors de la seconde guerre mondiale. La parcelle, rasée en 1959, est restée en friches pendant près d’un demi-siècle.

La France a obtenu la restitution de son terrain après la réunification en 1990. Il était logique que, dans la perspective du transfert de la capitale fédérale de Bonn à Berlin, la France souhaite reconstruire son ambassade sur ce qui a toujours été son emplacement traditionnel, et y regrouper l’ensemble des services français appelés à s’implanter dans cette ville.

Le bâtiment

Sur un terrain d’une surface approximative de 4.500 m2 sont logés la chancellerie, la section consulaire, ainsi que tous les services officiels français à Berlin. En plus de ces services à vocation administrative ou culturelle, le bâtiment comporte des espaces de réception publics et privés. Quelques 250 personnes travaillent dans ce bâtiment, dont la surface utile totale a été programmée à environ 8.500 m2, pour une surface brute construite totale de l’ordre de 20.000 m2.

- Bureaux (4000 m2) : services relevant de divers départements ministériels (Affaires étrangères, Economie, Finances et Industrie, Défense, Intérieur...)

- Antenne culturelle (1250 m2) : auditorium, espace d’exposition

- Réception (1400 m2) : salles de réception, résidence de l’ambassadeur, chambres d’hôtes, bureaux de service

- Logements de fonction (400 m2)

- Logistique (1350 m2) : hall d’accueil, cafétaria, postes de garde, salles de réunion, locaux de stockage et d’archivage, locaux techniques

- Parkings souterrains : 80 places

La conception de Christian de Portzamparc

La conception de Christian de Portzamparc

Le projet s’insère dans le site et en respecte l’histoire. Il projette, grâce à sa qualité architecturale, une image résolument contemporaine de la France. Il est caractérisé par une façade représentative, par l’élégance et la diversité des aménagements intérieurs ainsi que par la fonctionnalité des espaces qui bénéficient tous d’une ou de plusieurs ouvertures en premier jour.

Réunissant en un seul et même lieu les diverses fonctions administratives et représentatives, le nouveau bâtiment est à la fois une ambassade et la « vitrine » de la France en Allemagne.

La facade située sur la Pariser Platz offre deux entrées, l’une réservée aux visiteurs officiels, la seconde au personnel. L’entrée de la Wilhelmstrasse est destinée au public.

L’excellente localisation permet à la fois une répartition pertinente des fonctions et des accès contrôlés aux différents services de l’ambassade. La résidence de l’ambassadeur et la chancellerie se situent dans la partie ouest du bâtiment, sur la Pariser Platz. Le consulat et l’antenne culturelle se trouvent dans la partie est, sur la Wilhelmstrasse. En articulation, les salles de réunion et l’auditorium occupent un pavillon central qui isole naturellement les deux ensembles.

Le bâtiment permet de faire face à chaque manifestation avec le degré de sécurité et de confidentialité requis.

Cette répartition détermine deux lieux de plein air différents : le jardin haut dans la partie ouest, lié aux espaces de réception de la résidence, et la cour au rez-de-chaussée dans la partie est, accessible au public.

Adossé au mur mitoyen qui borde la parcelle au nord, un bâtiment fin donne au projet à la fois profondeur et horizon. Ce « viaduc » installe à 13 mètres de haut une longue allée plantée de bouleaux, l’un des nombreux espaces verts du site.

Avec cette nouvelle ambassade, la France retrouve enfin sa place au cœur de la ville et contribue ainsi au renouveau de la Pariser Platz, jadis connue pour être « le salon de Berlin ». L’ambassade de France a toujours été au centre de la vie culturelle et intellectuelle de la capitale allemande. L’atmosphère de tolérance et d’ouverture sur le monde, imprégnée d’art et de culture, qui s’en dégageait, a fait d’elle un lieu de rencontre très apprécié des artistes, écrivains et hommes politiques français et allemands.

La France dispose enfin d’une représentation lui permettant de renouer avec ces traditions, tout en leur donnant une orientation nouvelle. La porte de Brandebourg, symbole de la victoire sur la division de l’Allemagne et de l’Europe, témoigne également de la qualité des relations franco-allemandes.

Maître d’ouvrage

Ministère des affaires étrangères

Architecture et intérieur

Architecte : M. Christian de Portzamparc
Architecte d’intérieur : Mme Elizabeth de Portzamparc
Paysagiste : Régis Guignard
Bureau de la planification : SERETE Constructions

Dernière modification : 22/05/2012

Haut de page