Le traité franco-allemand [de]

Elyséevertrag von 1963 - JPEGLe traité de l’Elysée, signé le 22 janvier 1963 entre la France et la République fédérale d’Allemagne par le Général de Gaulle et le Chancelier Adenauer, a scellé la réconciliation entre nos deux nations et posé les fondements d’une paix durable en Europe.

C’est de cette volonté de rapprochement franco-allemand qu’est née la Communauté économique européenne, depuis la déclaration Schuman-Adenauer du 9 mai 1950 en passant par la constitution de la CECA (communauté européenne du charbon et de l’acier) et la création du marché commun en 1957.

Le document du 22 janvier 1963 ne devait pas, à l’origine, prendre la forme d’un traité mais demeurer à l’état de simple notification écrite des axes sur lesquels nos deux pays s’étaient mis d’accord pour relancer leur coopération. Cela explique sa brièveté (19 articles au total). C’est la déclaration commune, signée en même temps, qui devait donner une tonalité politique au texte.

Il s’agit, pour l’essentiel, d’un document-cadre renvoyant à des arrangements ultérieurs sur de nombreux points (par exemple pour l’office franco-allemand pour la jeunesse). Il a fixé les grands objectifs de la coopération franco-allemande et défini les règles institutionnelles de leur mise en oeuvre. Il repose sur deux dispositions maîtresses :

- un calendrier contraignant de rencontres régulières à tous les niveaux (chefs d’Etat et de gouvernement, ministres, hauts fonctionnaires), destiné à susciter un réflexe de coopération ;

- un champ de coopération concentré sur trois domaines : les affaires étrangères, la défense, l’éducation et la jeunesse.

Le traité n’a été modifié qu’une fois, par deux protocoles signés le 22 janvier 1988, au moment de son 25ème anniversaire, créant trois nouvelles structures :

- le Conseil franco-allemand de défense et de sécurité
- le Conseil franco-allemand économique et financier
- le haut conseil culturel franco-allemand

Le traité de l’Élysée a permis de mettre en œuvre la réconciliation historique de la France et de l’Allemagne en tissant des liens entre les jeunesses des deux pays et en développant le sentiment du caractère nécessaire et privilégié de la relation franco-allemande. Il constitue une référence symbolique incontournable.

Dernière modification : 03/09/2012

Haut de page